Patrimoine religieux: Pleine-Fougères

Son église

Eglise Saint Martin , XIXe-XXe, architecte Victor Béziers-Lafonc

Elevée sur la base de l'ancienne église, qui dépendait au XIIe siècle de l'Abbaye de saint Florent en Anjou, l'église subit au XIXe deux phases de construction: à partir de 1826, puis vers 1843 sous l'égide de l'abbé Bachelot 

De style néo-classique, son originalité architecturale est marquée par un clocher de forme massée et par un fronton triangulaire orné de pierres de Caen. Bâti immédiatement après la cathédrale de Rennes, cette église en reprend le style.

Restaurée en 2007-2008 et inaugurée le 6 juillet 2008, elle retrouve ses peintures d'autrefois. Les travaux ont été conduits par l'architecte Mr ............ et l'on doit les peintures  à X Hervagault

 

La chapelle Notre Dame de Lourdes Le Choeur, à gauche Saint Martin et à droite Saint Samson La chapelle des Saints Anges

Détails des frises et de la voûte

Les bannières de Saint Martin et de la Vierge, témoins des processions d'autrefois Dalle funéraire du XVe siècle.  Tombe du chanoine Bachelot (1781-1852)
La dalle représente un chevalier les mains jointes et les pieds sur un lion, une arme placée sur le ventre. La tête du personnage est protégée par une arcade se référant au style gothique. De chaque côté de cette arcade, deux écussons sont décorés d'une bande fuselée qui laisse supposer que le chevalier serait l'un des seigneurs du Plessis-Chesnel. Lors de l'agrandissement de l'église, la dalle fut transportée dans le cimetière, puis servi à la construction d'un pont, la face sculptée étant cachée.

 

La croix de mission, la dalle funéraire et la tombe du chanoine Bachelot

Le fronton triangulaire

Statue de l'Enfant Jésus

Du milieu de la nef on aperçoit la Vierge à travers la niche centrale de l'autel.

Retrouver la vie du Chanoine Bachelot, curé de Pleine-Fougères 1827 à 1852 , dans ce livre .

En évoquant la construction de l'église, le Père Roger Blot  a résumé en une formule ce que fut le chanoine Bachelot: "Un saint Prêtre". Ce livre édité en 1960, préfacé par le cardinal Roques, retrace la  vie de ce saint prêtre, contemporain du Curé d'Ars.

Le choeur et les deux chapelles latérales avant la restauration de 2007-2008

Source: Flohic Editions, le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine