Patrimoine religieux: Dol de Bretagne

 

A- Cathédrale: Dol de Bretagne

A- Cathédrale: Dol de Bretagne

1- Histoire et présentation

Siège de l’ancien évêché de Dol, la Cathédrale Saint -Samson, du 13ème siècle, est un des plus beaux exemples de l’art gothique en Bretagne, marqué par une importante influence normande et anglaise.

Elle est édifiée à l’emplacement d’une ancienne église dans laquelle Nominoë se fit couronner roi de Bretagne en 850. Cette première église ayant été remplacée par une cathédrale romane, détruite en 1203, par les troupes de Jean sans Terre, et dont il ne reste que quelques vestiges.

Reconstruit en granit au 13ème siècle, l’édifice donne une idée de l’importance qu’avait alors l’évêché de Dol. Nominoë en avait fait la Métropole ecclésiastique de la Bretagne (acte qui fut annulé en 1199 par le Pape, mais qui ne réussit pas à supprimer réellement le prestige spirituel et temporel de l’Evêque et Comte de Dol).

De Saint Samson (au 6ème siècle) à Mgr de Hercé, fusillé à Vannes en 1795, plus de 80 évêques ont occupé le siège épiscopal de Dol.

Depuis 1880, l’Archevêque de Rennes est Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo.

Qui est Saint Samson ?

Samson naît au Pays de Galles à la fin du 5e Siècle.
Devenu moine, il met la voile sur l'Armorique, avec plusieurs compagnons celtes, pour y porter la Bonne Nouvelle de l'Evangile. La légende et les représentations iconographiques évoquent les périls rencontrés au cours de la traversée, lors d'une tempête démoniaque...

Samson débarque enfin, vers 548 à l'embouchure de la rivière du Guyoult. Ayant trouvé un emplacement favorable près d'un point d'eau (probablement à l'endroit actuel de la "Fontaine Saint Samson" à Carfantin de Dol), il fonde un monastère, qui lui permet d'évangéliser toute la région...

Avec l'appui du roi breton Judual, le moine Samson joue un rôle primordial dans la fondation, au 6e siècle, de la cité de Dol et de son évêché.

Il meurt en 565, à Dol, après avoir désigné Magloire comme successeur. Aussitôt, son tombeau devient l'objet d'une très grande vénération et de nombreux pèlerinages...


2- Architecture extérieure

Les trois Portes :

La grande porte de l’ouest :
Entre les 2 tours, un mur de clôture en granit rose dans lequel est percée une large porte rectangulaire. C’est un reste de l’église romane. Les contreforts faisaient partie des tours primitives.

Le petit porche du bas-côté sud, ou porte de l’évêque : il date du 13ème siècle et fut remanié au 15ème siècle. Il présente 3 cœurs, armes de l’évêque Cœuret (15ème siècle).
Le grand porche ou porche Saint Magloire (14ème siècle) à l’aspect imposant. La clé de voûte porte aussi l’écusson de l’évêque Cœuret. Deux belles portes tréflées à vantaux de bois donnaient accès à la Cathédrale. Les bas-reliefs restaurés en 1898 évoquent des épisodes de la vie de Saint Samson, de Sainte Catherine, du roi Judicaël et de Jésus.

Les Tours :

La Tour Nord, commencée en 1520 par l’évêque Mathurin de Pledran, est restée inachevée, faute d’argent

La Tour Sud est du 15ème siècle, restaurée au 17ème siècle. 
Le campanile est du 17ème siècle

Faisons le tour de la Cathédrale en commençant par la face Sud

 

3- Architecture intérieure

L’actuelle Cathédrale a près de 100 mètres de longueur et 21 mètres (sous voûte).

Elle se compose :

- d’une nef qui laisse une impression de très grande légèreté : cinq grandes arcades, surmontées de deux séries de galeries (le triforium et le Clerestory)

- de deux bas-côtés, percés de fenêtres divisées en deux ogives, surmontées d’une lunette circulaire

- d’un transept avec quatre arcs de triomphe ogivaux

- d’un vaste chœur à chevet droit ( 27,55 m sur 8,65 m) avec un déambulatoire rectangulaire entouré de 10 chapelles.
Pour voir des photos de l’architecture (extérieure et intérieure): ci-dessous cliquer sur les photos pour les agrandir

4- Les Vitraux 
Le plus remarquable est la Grande Verrière du chevet, du 13ème siècle, sauf quelques médaillons restaurés au 16ème siècle, puis en 1870. Une restauration générale (1982-1986) a redonné son éclat d’origine à l’ensemble.

Au total : 48 médaillons, répartis en 8 lancettes.

Voici les scènes, par lancette, en partant de la gauche et de bas en haut :
Histoire de Sainte Marguerite
Histoire d’Abraham
Scènes de l’enfance de Jésus
Scènes de la Passion
Scènes de la Passion
Vie de Saint Samson 
Les 6 premiers évêques de Dol
Histoire de Sainte Catherine

 

La Nativité de Jésus. La grande Verrière, Cathédrale de Dol (35)


La grande verrière de Dol par le Père Gasnier

5- Mobilier et objets d’art

Les Stalles : 80 stalles en chêne sculpté, du début du 14ème siècle, sont alignées sur deux rangs parallèles de chaque côté du chœur.
Tous les motifs de sculpture sont différents et d’une très grande finesse (têtes humaines et d’animaux…)

Dans le choeur, Le Siège épiscopal (16ème siècle), aux armes de l’évêque François de Laval (1528 -1556) 
avec la Crosse monumentale qui était placée, en 1744, sur le maître-autel, pour y suspendre la pyxide qui servait alors de tabernacle. 

La Chaire, de 1898, est l’œuvre de Aügerie (1856-1927), menuisier à Vitré et spécialiste des chaires. Les panneaux de la cuve sont ornés de cinq bas-reliefs; leus angles sont décorés de six statuettes consacrés aux grands saints de Dol. De grands anges cariatides supportent un abat-voix abondamment orné.

Le nouveau Maître-Autel et l’Ambon (1980) : splendide réalisation du sculpteur Claude Gruer en terre cuite réfractaire "chamottée" (sculptée en direct, sans moulage). Au centre de la Cathédrale.

Le Chemin de Croix (le long des bas-côtés de la nef) est l’œuvre de J.B. Germen 1868. Il fut placé à la Cathédrale en 1903. Les plaques sont en cuivre doré et argenté.

Le Grand Orgue déjà signalé comme vétuste en 1575, fut réparé au 17ème siècle, puis remplacé en 1877. Des transformations et une nouvelle restauration ont été faites en 1978. La boiserie du grand orgue date de 1579.

Les Reliquaires : deux remarquables reliquaires en chêne de Hollande, sculptés et dorés, contiennent les ossements de Saint Samson et de Saint Magloire. Ils ont été exécutés en 1746-1747 par un sculpteur de Rouen, Jean Le François. Ils sont visibles dans la chapelle Saint Samson.

Le Tombeau de Thomas James, évêque de Dol de 1482 à 1504. Exécuté par 2 sculpteurs florentins, Antoine et Jean Juste, en 1507. C’est le plus ancien monument de style Renaissance en Bretagne. Il se trouve dans le transept nord.

Un Confessionnal : actuellement dans la chapelle Sainte Thérèse, avec ses 4 panneaux de bois sculpté.

Des Cuves : à l’entrée, deux servent de bénitier. Une autre se trouve dans les Fonts Baptismaux. Elles datent des 15ème ou 16ème siècles. Dans le Transept sud : un bénitier en marbre rouge du 18ème siècle

6- La Statuaire 

La Vierge Royale portant l’Enfant-Jésus. C’est une très belle statue en bois polychromé et doré, datant du 14ème siècle.
Elle est placée dans une niche en hauteur au fond du chœur.

Le Christ aux outrages : 13ème siècle (restauration récente). Dans la chapelle Saint Samson. Le Christ aux outrages était auparavant dans la Ferme des Beauvais (actuellement MJC).

Fonts baptismaux

7- Les Chapelles 
La Chapelle des Fonts Baptismaux (14ème siècle) : elle était autrefois la Trésorerie.

La Chapelle Saint Samson : chapelle absidiale (14ème siècle) où sont enterrés de nombreux évêques. Les vitraux, datant de 1859, représentent dix évêques de Dol.

La Chapelle de Notre-Dame (La « Lady chapel » des Cathédrales anglaises).Voûte d’un type tout à fait exceptionnel dans la région : influence angevine du style Plantagenet.

La Salle Capitulaire ou salle du chapitre : aujourd’hui oratoire Saint Magloire, est aussi du 14ème siècle.

   

8 - Les puits 

 

Novembre 1996
Une tradition orale , évoquant la présence de 2 puits , amène au déblayement du puits extérieur. A 9 mètres apparaisent un linteau de granit et une galerie rectangulaire. A son extrémité, un conduit remonte jusqu'à la cathédrale. Il est fermé par une dalle. Il s'agit bien d'un second puits aboutissant dans cette chapelle, appelé antérieurement chapelle du puits.

 

Interprétation
Le 18 mars 2010,le conservateur régional de l'archéologie (Bretagne) détermine l'antériorité du puits intérieur par rapport au puits extérieur. L'absence de joint et de chaux empêche une analyse précise. Il remarque que le puits extérieur et la galerie ont été réalisés d'un seul tenant et raccordés au puits intérieur déjà existant. Cet aménagement a permis l'alimentation commune en eau et semble dater de l'époque de la cathédrale actuelle(XIIIe siècle)

 

9 - Nuit du 3 au 4 août 1944: la cathédrale est sauvée

Plaque commémorative:

En cette ville, dans la nuit du 3 au 4 août 1944, missionnés par le colonel américain Robert Foster de la 83e division d'infanterie, le sergent Kaarel PUSTA et le caporal O'DONNEL, bravant les dangers, contactèrent le maire et avec lui rencontrèrent l'officier allemenand commandant la place, pour négocier le retrait de ses hommes.

Par cette démarche courageuse et cette décision commune, la ville de Dol et sa cathédrale furent sauvées d'une destruction certaine.

10 - 1014-2014 : Vikings et Bretons, suivre ce lien

Visites 

En juillet et août, Deux guides de la SPREV accueillent les visiteurs du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et 14h30 à 18h le dimanche : de 14h30 à 18h
Pas de visite guidée le samedi



au août